Étude n° 38 en la mineur

6,00

49 en stock

Description

« Les émotions de l’âme »

Étude des deux mains pour bien accorder le chant avec l’accompagnement.

Ce grand principe que LE TALENT SE MÛRIT PAR LA RÉFLEXION , semblerait exclusivement appartenir aux combinaisons de l’esprit ; il trouve cependant l’application la plus exacte, non seulement aux compositions musicales, ce qui est tout simple, puisqu’elles sont une création de la pensée ; mais encore au jeu d’un instrument. L’alliance qu’il faut établir entre l’exécution purement mécanique, et l’expression qui est l’organe des sensations de celui qui joue ; cet art de faire exprimer par les doigts les émotions que l’âme éprouve, nécessite des réflexions multipliées. Aussi, soit que l’élève qui travaille le piano, dans le dessein d’acquérir un vrai talent, attache peu ou beaucoup d’intérêt aux observations que nous avons jointes à chaque étude de cet ouvrage ; soit qu’il les comprenne bien, ou les trouve obscures ; elles atteindront toujours le but très utile de le faire réfléchir : le désir de mieux définir, et de se rendre compte de ce qu’il sent déjà devra, par la réflexion même, hâter ses progrès. Aussi toutes les fois qu’il changera d’étude, fera-t-il bien de revoir nos observations précédentes sur le même genre de difficultés. Nous l’avons jusqu’à présent entretenu du chant dans les études Nos. 10, 28, 30, 32 et 36 ; celle qui suit demande l’emploi de plus de moyens ; non qu’elle soit d’une exécution difficile ; mais elle doit être exprimée avec un sentiment tendre et mélancolique, dont le jeu mécanique ne doit pas gêner l’expansion, et qu’il faut que l’élève rende sans exagération. Dans un vrai talent, tout, jusqu’à l’expression, doit être réglé. La nécessité de bien accorder le chant avec l’accompagnement se fera particulièrement sentir dans cette étude. La main gauche devra être entièrement indépendante de la droite. Il est des moments où l’expression demande que la partie supérieure dépasse un peu la valeur de certaines notes ;
l’accompagnement ne doit point en être altéré. L’anticipation ou le retard dans la mesure servent souvent à l’expression ; mais ils ne produisent qu’un défaut d’ensemble désagréable si l’une des deux mains ne maintient pas constamment l’équilibre. Cette anticipation est ce qu’on nomme en Italie TEMPO ROBATO . (H. de Montgeroult)

Informations complémentaires

Poids 160 g
Dimensions 32 x 22.5 x 0.5 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Étude n° 38 en la mineur”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*