Nocturnes pour chant et piano op.6

18,00

41 en stock

Description

Pour Mezzo-soprano ou baryton
Les Six nocturnes op. 6 constituent dernier opus publié par Hélène de Montgeroult, avant son monumental Cours complet pour l’enseignement du fortepiano (1816). C’est aussi le seul qui soit consacré à la voix, qui avait une telle importance pour elle, au point qu’elle ne cesse de rappeler, tout au long de sa méthode, qu’elle doit être le modèle du jeu pianistique. On sait qu’elle aimait accompagner les chanteurs, qu’elle avait d’ailleurs secondé Viotti à la tête du Théâtre de Monsieur, devenu Théâtre Feydeau en 1792, pour donner des opéras italiens, et que la direction de l’Opéra-comique lui gardait une loge à disposition.
On pourrait s’étonner qu’elle choisisse des textes aussi anciens que ceux de Métastase et Zeno. Ce serait méconnaître la vogue que ces auteurs continuaient à connaître, bien après leur mort. Mozart n’a-t-il pas eu recours à Métastase quinze ans plus tôt ? D’autres compositeurs comme Fernando Sor, Antoine Romagnesi, Isabella Colbran ou Mauro Giuliani s’en sont aussi inspirés à la même époque qu’Hélène.

(Sandrine Buendia, chant, Bénédicte Harlé-Jobin, piano)

Suivez-nous ! / Please follow us!
0

Informations complémentaires

Poids 300 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Nocturnes pour chant et piano op.6”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*